Ma-aï : La notion d’espace-temps.

 

Ma-aï : La notion d’espace-temps.

 

Le Ma-Aï, est une notion fondamentale dans le Budo et dans tous les arts martiaux (non japonais) ainsi que dans les sports/disciplines de combat.

C’est la distance et le temps qui séparent et unissent les deux protagonistes d’un combat.

Deux kanji composent le terme Ma-Aï :

Ma, 閒 qui signifie distance, intervalle, espace.
, 合 qui signifie union, réunir, harmonie.

Le ma-aï varie selon l’attaque et la technique choisie pour sa riposte, il change en fonction de l’environnement, de l’espace disponible autour de soi, de la présence ou non d’une arme ainsi que de sa nature, s’il y a plusieurs personnes impliquées dans le combat ou non.
Cela induit de préserver votre intégrité physique, par conséquence votre espace vital.
La perception du ma-aï est affaire de sensation et d’état d’esprit, elle est unique à un individu et à un instant donné.

L’entraînement au dojo et dans la vie de tout les jours, permet d’affiner le jugement d’une situation sans passer par l’intellect, un réflexe,  une réponse au bon moment (ici et maintenant)… Quand à l’état d’esprit qui est propre à chacun à un moment donné, la peur et la confiance en soi dépendent de paramètres propres à une situation donnée qui sera ressentie plus ou moins stressante.

Définitions des différentes distances du Ma-Aï :

TO MA : Grande distance ( surtout pour les armes: Kendo, KenJutsuBojutsu, Naginatajutsu…)
– Pour atteindre son adversaire il faut plus d’un pas avec la longueur de l’arme à prendre en plus en considération–

 CHU MA : Moyenne distance (Boxes, Karaté do, Iaï do, Aïkido…)
– Pour atteindre son adversaire il faut un pas –

Une relative zone de sécurité existe encore…

 CHIKA MA :  Courte distance (Boxes, Karaté Jutsu, techniques de corps à corps, JuJutsu, JudoAtémi Jutsu, Aïkido…)
– Cette distance permet de toucher son adversaire sans modifier sa position –

A cette distance tout est possible, le combat est engagé.

Ne laissez pas un attaquant potentiel (self-défense) pénétrer dans  cette zone, aucun moyen d’échapper à un coup à cette distance si vous n’êtes pas déjà préparer à le bloquer.

La surprise n’est pas autorisée.

Chaque situation de combat créée une distance, il en résultera une réplique par une technique (protection, esquive ou évitement, projection) et/ou un/des atemi adéquat(s).
Le jugement correct du ma-aï prend en compte les autres notions de bases (Shiseï(posture, attitude juste), Atemi, Zanshin (esprit de vigilance), kamae(gardes)….) .

Toutes les variations de distance et de situations sont permises dans la pratique:  des  saisies aux attaques portées jusqu’à l’étude des armes, permettent de compléter les différentes distances travaillées.

Le ma-aï dans la vie de tout les jours :

Sans le savoir vous utiliser la notion de ma-aï.
Pour parler, serrer la main ou faire la bise à quelqu’un, vous calculer la distance et la vitesse entre vous deux afin d’obtenir l’action désirée.Au volant, vous calculer la distance entre vous et la voiture de devant, ou le feux qui passe au rouge pour vous arrêter, etc, tout ceci est inconscient mais vous le réalisez.

Le ma-aï n’est pas une question que de conflit physique, c’est aussi et surtout une attitude de chaque instant, cette notion est étroitement liée à celle de Zanshin.