Kuzushi 崩し
KUZUSHI 崩し Sōsho

KUZUSHI 崩し dans le style Sōsho

Le kanji kuzushi, dans sa version moderne, en style scripte (Kaisho) se compose de la montagne surmontant deux lunes. Je ne comprenais pas très bien ce que ces deux lunes venaient faire sous la montagne… En faisant des recherches dans les 5 styles de base (Kaisho, Gyōsho, Sōsho, Reisho et Tensho – ce dernier étant le plus ancien), je me suis aperçu qu’il ne s’agissait pas de lunes mais de ravines creusées par la pluie. La paroi de la montagne s’effondre, d’où « démolir, abattre, détruire ».

Au sujet de l’application martiale de kuzushi, ce je pratique en Jūdō et en Jōdō depuis plus de 50 ans, j’ai toujours été épaté par l’efficacité du kuzushi. En Jūdō, par exemple, lorsque mon adversaire me résiste comme un roc inamovible, je pousse son bras droit vers le bas, contre son aine, avec mon bras gauche, et je choisis un angle d’environs 45 degrés vers l’arrière en poussant avec mon bras droit vers le haut contre sa mâchoire. Toute sa structure s’effondre quand il a tout son poids sur le talon droit vers l’arrière à 45 degrés. Aucune résistance n’est possible dans cette position. Il en va de même dans le Kuri-hanashi de Shintō Musō-ryū Jō, même angle, 45 degrés vers l’arrière. Ces deux exemples ne sont évidemment pas les seuls. Ce sont juste ceux que je crois avoir profondément compris, mais il existe bien sûr d’autres déséquilibres qui détruisent la position forte d’un adversaire.

Le terme kuzushi est quelquefois utilisé au Japon lorsque quelqu’un parle d’une manière péremptoire à quelqu’un qui écoute sagement et qui, tout à coup, émet une opinion totalement imprévue par celui qui pérore… Kuzushita na !!

Kuzushi 崩し Kaisho
Style Kaisho
KUZUSHI 崩し Reisho
Reisho
KUZUSHI 崩し Tensho
Tensho
KUZUSHI 崩し Gyōsho
Gyōsho

PAR PASCAL KRIEGER – www.budonoshodo.com

Source : Numéro 09 de Yashima (Octobre 2020)